Plus pour les citoyens, moins pour l’administration

L’administration communale ne cesse de croître. Depuis plusieurs années, les dépenses de la commune explosent. Les pouvoirs publics assument de plus en plus de
tâches. L’autorité politique manquant de volonté de contrôler l’explosion
des dépenses. La charge fiscale augmente constamment et la classe moyenne est la première à passer à la caisse. Cette dynamique doit être brisée, car la prospérité de notre commune dépend d’une classe moyenne vivante, dynamique et saine. Ce gaspillage d’argent à la charge des citoyennes et des citoyens doit cesser.

Chaque franc dépensé doit d’abord être gagné.

Tout le monde paie l’expansion de l’administration communale. L’administration communale a connu elle aussi une expansion rapide ces dernières années. Alors que les dépenses de personnel de la commune se montaient encore à …. francs en 2007, elles étaient déjà de …… en 2014, ce qui équivaut à une hausse de ….% en seulement quelques années.

Plus d’économies afin qu’il reste davantage pour vivre

Pour sauvegarder la prospérité et l’emploi, il est indispensable que les citoyens et les entreprises puissent disposer plus librement de leur argent. Aujourd’hui, nous devons travailler de plus en plus pour payer les impôts, les taxes et autres charges. La charge fiscale sur les citoyens doit être réduite pour doper la croissance économique ainsi que la création d’emplois sur le sol communal.

L’UDC combattra tous les nouveaux impôts, taxes et redevances et exige au contraire des allègements fiscaux et des économies.

Administration svelte et efficace

L’UDC s’engage pour une administration peu coûteuse et svelte. L’effort d’économie doit viser avant tout les dépenses et les structures. Il faut que l’administration cesse de chercher constamment de nouvelles ressources fiscales pour financer son expansion. L’administration doit rechercher l’efficacité avant tout.

Non à la redistribution voulue par la gauche

Les personnes qui travaillent et qui mettent de l’argent de côté pour pouvoir en profiter plus tard ont toutes les raisons de se méfier de la politique de la gauche. Toutes les interventions de la gauche visent en effet à mettre la main sur le porte-monnaie des gens, pour la redistribuer. Le raisonnement socialiste est le plus matérialiste et le plus égoïste qui soit. Il vise systématiquement à résoudre tous les problèmes avec l’argent des autres. L’Etat doit laisser un maximum d’argent à la libre disposition des citoyens et contribuables.

Réduire la charge fiscale

La prospérité et les emplois ne peuvent être sauvegardés que si les citoyens et les entreprises peuvent taxesdisposer plus librement de leur argent. Aujourd’hui, nous devons travailler de plus en plus pour payer les prélèvements obligatoires (impôts, cotisations, taxes et redevances). Pour augmenter la croissance, le nombre d’emplois dans notre ville, il n’y a qu’un seul moyen: réduire la charge fiscale.

Réduire l’endettement public une priorité

Les pressions constantes de la droite contre l’endettement de la commune portent leurs fruits, mais il reste beaucoup à faire. Nous vivons à crédit, et nous nous offrons aux frais des générations à venir bien plus que ce à quoi nous avons droit. La gauche affirme que nous pouvons continuer à gaspiller, à dépenser l’argent que nous n’avons pas. Ces achats sont effectués avec la carte de crédit de nos enfants.

L’UDC

  •  s’engage en faveur d’impôts, taxes et redevances modérés pour tous et rejette tout nouveau prélèvement fiscal ;
  • se bat à fin que la commune ne dépense pas plus qu’elle n’encaisse et que les dépenses soient fixées en fonction des recettes et non inversement ;
  • exige que l’administration ne croisse pas plus rapidement que l’économie ;
  • demande le gel de l’effectif du personnel communal et une baisse des dépenses dans l’administration communale;
  • combat toute nouvelle forme d’impôt, de taxes;
  • désire mettre en place un système de frein à l’endettement au niveau communal;
  • se donne le but réduire la dette de la commune.